Témoignage d’un éleveur : SCEA BOYE Laurent

SCEA BOYE Laurent 79 – Pougne-Herisson

Laurent Boye

Laurent Boye

  • Nombre de brebis MV :    470
  • Autres productions :     vaches allaitantes limousine production broutards
  • Surfaces exploitation :     85 dont 17 ha de céréales pour auto consommation
  • Nombre d’UTH :         1

Historique :

Dès 1981, à ma sortie d’école je me suis passionné pour la race Mouton Vendéen et la génétique en générale. A l’époque, je n’étais qu’aide familiale mais j’ai eu la chance que mon père me confie la conduite du troupeau. J’ai pu m’installer sur la ferme familiale en 1986 en GAEC avec mes parents puis en individuel en 1997 a leur départ en retraite.

Motivation / intérêt pour la race :

Pour être sélectionneur aujourd’hui il faut être avant tout passionné de génétique. L’amélioration génétique demande un long travail, et les résultats sont plus ou moins rapides. Il faut également aimer le travail collectif pour avancer; c’est cet aspect que j’apprécie beaucoup dans la race Mouton Vendéen.

La responsabilité de la Station de Contrôle Individuel (SCI) qui m’a été confié me conforte dans mon choix de la race. Cela me permet d’être un témoin privilégié des progrès réalisés. Année après année, je constate la régularité des animaux qui y rentrent et c’est vraiment impressionnant. Également, la station est un formidable outil pour aider les jeunes à s’intégrer à la sélection et rapidement progresser. Ils peuvent bénéficier d’un haut niveau génétique, au même titre que les sélectionneurs déjà bien en place.

J’espère que ce travail sérieux continuera avec l’arrivée de nouveaux éleveurs et qu’ils perpétueront ce long travail. C’est toujours un plaisir de leur transmettre notre expérience pour qu’ils progressent rapidement.

 

 

Témoignage d’un éleveur : EARL La Philippière

EARL La Philippière 86 – Mauprévoir

Laurent La Philippière

Laurent La Philippière

  • Nombre de brebis MV :     450
  • Autres productions :     70 vaches de race Limousine, céréales
  • Surfaces exploitation :     185 ha
  • Nombre d’UTH :         3

Historique :

Je me suis installé sur l’exploitation familiale en 1979 avec mon père. Lui avait 110 ha et moi j’en ai pris 75 supplémentaire en location. Il avait déjà une troupe ovine qu’il a progressivement orienté vers la sélection génétique. J’ai conservé la gestion d’une partie du troupeau en production d’agneaux de boucherie.

A son départ en retraite en 1994, je n’ai pas pu laisser partir sa troupe ovine qui était en sélection. J’ai repris l’ensemble du cheptel (environ 250 brebis) et des activités de sélection. Très rapidement, j’ai passé l’ensemble du cheptel en sélection.

Motivation / intérêt pour la race :

J’ai voulu conserver cette race sur l’exploitation car elle est bien adaptée à mon territoire. Elle a un bon comportement : calme, pas trop exigeante, valorise bien l’herbe, tout en ayant de bonnes aptitudes bouchères.

Ma première participation au Salon de l’Agriculture remonte en 2000. Je ne suis pas très branché « Salons », mais malgré tout, l’ambiance y est bonne et décrocher un prix est toujours très encourageant. Et il faut bien le dire : remporter un prix au Salon de l’Agriculture de Paris est non seulement une source de satisfaction et de fierté personnelle, mais aussi une très belle publicité pour son exploitation.

 

 

Témoignage d’un éleveur : GAEC Chiron

GAEC Chiron 85 – L’ Aiguillon sur Vie

Loïc Chiron

Loïc Chiron

  • Nombre de brebis MV :     500
  • Autres productions :     130 vaches race Charolaise – 170 truies – 1 unité de méthanisation
  • Surfaces exploitation :     400 ha – 200 céréales autoconsommées
  • Nombre d’UTH :         6

Historique :

Initialement l’exploitation ne comptait que mon père et mon oncle. Ils se sont installés ensemble dans les années 60 sur 85 ha avec 250 brebis et une troupe de vaches Charolaises.

Je me suis installée sur la ferme familiale en 1985, peu de temps après que mon cousin les ait rejoints. Nous avons augmenté la troupe de brebis Mouton Vendéen à 450. J’ai progressivement repris toute la gestion du troupeau jusqu’au départ en retraite de mon père en 1994.

Aujourd’hui, notre structure a bien grandi et nous nous sommes lancés dans de nombreux projets innovants : conduite des 3 ateliers (bovin – ovin – porcin) en sélection, installation d’une FAF (fabrique d’aliment à la ferme), et dernièrement la mise en place d’une unité de méthanisation.

Motivation / intérêt pour la race :

A la création de la race dans les années 60, mon père était l’un des acteurs majeurs du groupe fondateur. A l’époque, il a énormément contribué à définir le standard de la race et à la défendre. Notre troupeau a été l’un des tout premiers reconnu.

Nous avons une vieille tradition de commerce de reproducteurs dans la famille. C’est pourquoi l’amélioration génétique des animaux a toujours été essentielle pour nous.

J’ai toujours eu un attrait pour la sélection et la génétique en générale. L’approche en sélection est différente d’un éleveur producteur. On prend le temps de regarder  es individus pour détecter les animaux les plus prometteurs, on regarde de près les généalogies, les lignés, on fait des paris sur l’avenir. Et les résultats peuvent parfois être très surprenants, c’est toute la difficulté de la sélection génétique.

 

 

Témoignage d’un éleveur : Lycée Nature

Lycée Nature 85 – La Roche sur Yon

Lycée Nature

Lycée Nature

  • Nombre de brebis MV :     320
  • Autres productions :     Volailles de Challans, Porc plein air,  Maraîchage, tout  AB
  • Surfaces exploitation :     128 ha
  • Nombre d’UTH :         5

Historique :

Création de l’exploitation en 1968 avec 44 ha.

Création de la bergerie en 1981.

Mise en place d’un atelier d’engraissement de taurillons et veaux de laitiers en 1985 Arrêt en Sélection Mouton Vendéen et production agneaux de boucherie Label Rouge en 1992.

Début de la conversion en AB en 1999 (62ha) et conversion complète de la ferme en 2010.

Création porc fermier de Vendée LR plein air en 1994

Création atelier volailles biologiques en 2001

Conversion atelier porc engraissement et mise en place du post-sevrage en 2009

Création atelier maraîchage en 2010

Construction d’une Fabrique d’Aliment à la Ferme en 2013

Développement de la vente directe en

Motivation / intérêt pour la race :

3 missions pour l’exploitation du Lycée Nature :

  • production : rentabilité de la ferme, intérêt professionnel.
  • pédagogie : support technique et pratique pour l’enseignement agricole, accueil de stagiaires et apprenants.
  • expérimentation : support de recherche nationale et régionale sur tous les ateliers (CASDAR, Plateforme Régional d’Innovation).

Missions de l’atelier ovin : représenter la race locale, représenter le lycée et l’enseignement à travers des manifestations (salons, comices…) pour le public (connaissance de l’enseignement agricole) et les représentants (Conseil Général…).

Témoignage d’un éleveur : GAEC le Fossé Chalon

GAEC le Fossé Chalon 85- La Boissiere des Landes

Nicolas Enfrin

Nicolas Enfrin

  • Nombre de brebis MV : 250
  • Autres productions : Bovin viande (naisseur – engraisseur) et caprin (pépinières chevrettes)
  • Surfaces exploitation : 225 ha
  • Nombre d’UTH : 2.5

Historique :

Auparavant, l’exploitation familiale n’avait que des bovins et des volailles, depuis 1989. A mon installation en 2012 avec mes parents, nous avons arrêté l’activité hors sol pour constituer un cheptel de 200 brebis et mettre en place une pépinière de chevrettes.

Motivation / intérêt pour la race :

Pour constituer mon cheptel, j’ai vu plusieurs races : Rouge de l’Ouest, Noire du Velay, Charmoise… mais la race m’ayant le plus intéressé était le Mouton Vendéen.

C’est une race qui convient assez bien à nos territoires : elle valorise l’herbe, a de la prolificité, est maternelle et a des qualités bouchères assez exceptionnelles.

Je suis passionné depuis très jeune par la génétique et les animaux reproducteurs de qualité. J’ai inscrit le cheptel dès l’arrivée des agnelles. De plus, la race Mouton Vendéen est dynamique par leur sortie station, les projets de recherche sur la sélection de la vigueur des agneaux, et toutes les activités et animations mises en place.

C’est aussi une race très bien valorisée par notre filière Label Rouge « Agnocéan » ce qui permet une meilleure valorisation des prix.

Témoignage d’un éleveur : GAEC la Poulinière

GAEC la Poulinière 85 – Ile d’Olonne

Roland Bouard

Roland Bouard

  • Nombre de brebis MV : 320
  • Autres productions : Bovin Charolais (150 vaches – naisseur – engraisseur)
  • Surfaces exploitation : 170 ha, dont 70 de céréales
  • Nombre d’UTH : 3

Historique :

L’exploitation a été créé en 1969 avec une petite centaine d’hectare par mes Grands-Parents. A l’époque, elle comptait 80 brebis et 20 vaches. Mon père les a rejoint en 1984. Les 2 troupeaux ovin et bovin étaient alors conduits en sélection. En 1998 au départ en retraite de mon Grand-Père, pour des raisons de main d’œuvre, la sélection a été arrêtée sur le troupeau bovin, mais mon père a souhaité continuer sur sa troupe Mouton Vendéen.

C’est après quelques années de salariat comme berger sur l’exploitation du Lycée Nature que j’ai décidé à mon tour de m’installer sur l’exploitation familiale en 2013.Mon père m’a laissé en grande partie la gestion du troupeau ovin.

Motivation / intérêt pour la race :

Dès le départ, mon grand-père a eu la volonté de participer au dynamisme locale et à la reconnaissance de la race Mouton Vendéen. Son cheptel était parmi les tout premiers troupeaux reconnus officiellement. Aujourd’hui nous perpétuons ensemble cette race avec passion. Nous sommes nés avec, nous sommes
sélectionneurs de père en fils, c’est inscrit dans notre patrimoine et notre histoire.

Pin It on Pinterest